Filière mégots : de la responsabilité élargie des producteurs à l’éco-organisme Alcome en pratique !

La REP, un acronyme que nous voyons de plus en plus et pour cause, l’impératif de la transition écologique et son cortège de nouvelles mesures, décrets et lois (notamment AGEC), implique que chacun prenne ses responsabilités, à commencer par les producteurs ! La REP pour responsabilité élargie des producteurs n’est autre que l’application du principe « Pollueur-payeur ».

« En France, celui qui fabrique, distribue ou importe un produit doit  prendre en charge  sa fin de vie »

Pourquoi une REP mégot ?

Les mégots jetés au sol ou dans la nature représentent une source de pollution considérable, les chiffres parlent d’eux-mêmes :

– 30 milliards de mégots jetés chaque année en France

– 1 seul mégot contient environ 4000 substances chimiques et nocives et pollue 500 L d’eau

– il met 12 ans pour se décomposer…

Des chiffres qui donnent le tournis et nous invite à prendre conscience de l’impérieuse nécessité d’agir !

De ce constat est né en juillet 2021, Alcome, l’éco-organisme qui a pour mission de lutter contre la pollution des mégots en aidant notamment les collectivités locales à les gérer.

Comment ça marche ?

Le fabricant et le distributeur doivent financer, organiser et mettre en œuvre des dispositifs destinés à collecter, réutiliser ou recycler les déchets issus de leur produit. Pour cela, ils adhèrent en général à un éco-organisme agréé auquel ils versent une cotisation. Dans le cas précis des mégots, l’éco-organisme se nomme Alcome.

Missionné pour 6 ans il est chargé de collecter les éco-contributions des industriels du tabac et de les redistribuer aux collectivités territoriales qui en font la demande, par voie de contractualisation.

Ces dotations aux collectivités, communes notamment, doivent permettre de financer le ramassage et le nettoyage des mégots. Elles prévoient également le financement (tout ou partie) :

  • D’équipements (notamment de cendriers) afin d’éviter que les mégots ne finissent par terre,
  • Du coût de nettoyage
  • De campagnes de sensibilisation auprès des fumeurs
  • De projets de recherche et développement portant sur des solutions innovantes de collecte, de recyclage / valorisation des mégots

Bon à savoir :

Il existe un barème de soutien des communes qui les distingue selon leur population et leur caractère touristique. Le montant des soutiens est calculé selon le nombre d’habitants de la commune.

Dans un principe de réciprocité des engagements, la commune liée par un contrat avec Alcome devra lui fournir un bilan annuel des mesures prises en matière de gestion des mégots.

 

Objectif 2027 : – 40% de mégots abandonnés dans l’espace public et la nature

 

 

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Nos autres articles

Découvrez notre boutique

Notre sélection de produits

©Copyright Happyloop 2022